Hyperloop, le train du futur

Béatrix Foisil-Penther

La SNCF vient d’investir dans l’Hyperloop, le train à très grande vitesse.

80 millions de dollars. 80 millions de dollars viennent en effet d’être investis par la SNCF et neuf autres investisseurs. La Société de chemins de fer met ainsi ses billes dans la start-up américaine Hyperloop One, anciennement appelée Hyperloop Technologies, et installée à Los Angeles. Pourquoi ? Pour mettre sur les rails Hyperloop, le train du futur à très grande vitesse. Ainsi, ce train pourrait relier Los Angeles à San Francisco en 30 minutes et parcourir 600 kilomètres. Aujourd’hui, la liaison aérienne entre ces deux villes prend entre 1h15 et 1h30.

Le projet futuriste a séduit la SNCF. La Société des chemins de fer a ainsi investi dans la start-up américaine Hyperloop One, une des start-up qui planchent sur ce projet. Ce dernier a été imaginé par le milliardaire américain d’origine sud-africaine, Elon Musk, le dirigeant de Space X et le fabricant des voitures électriques Tesla. Le concept ulra novateur est de « propulser des passagers dans des capsules circulant sur des coussins d’air dans un tube à basse pression », peut-on lire sur le site de 20minutes.fr.

Pour Hyperloop One, la SNCF représente « l’une des forces principales derrière le rail à haute vitesse en Europe. » Hyperloop One collabore déjà avec les entreprises d’ingénierie françaises comme Systra, une filiale de la SNCF et de la RATP, ou avec la société allemande Deutsche Bahn Engineering and Consulting. Une démonstration « à échelle et vitesse réelle » devait être rapidement prévue après cette annonce. De quoi, pour le cofondateur et président du conseil d'administration de Hyperloop One, Shervin Pishevar, de se placer « à l'avant-garde d'un mouvement pour résoudre l'un des problèmes les plus pressants de la planète. » Selon ses propos repris par Le Figaro, ce train du futur est une façon « d’éliminer les distances et les frontières. »

Hyperloop, le train du futur