Célibataires et pas connectées

Béatrix Foisil-Penther

En Inde, un village pas vraiment progressiste a banni l’usage des mobiles pour les femmes célibataires.

L’Inde est un condensé de paradoxes. D’un côté, une société en pleine mutation, portée par les nouvelles technologies numériques. De l’autres, des traditions souvent archaïques qui ont la vie dure. Et c’est plutôt du deuxième cas dont il s’agit ici. À Suraj, dans l’état du Gujarat, dans l'Ouest du pays, les jeunes filles n’ont plus le droit d’utiliser leur potable, et encore, on ne parle même pas de smartphones !
 
Ainsi, les autorités représentées par le Conseil du village, estiment que les mobiles distraient les jeunes filles, notamment en les éloignant de leurs études. Et aussi, des corvées ménagères qu’elles doivent accomplir chaque jour. Le même traitement est réservé aux femmes célibataires. Bref, en Inde dans les régions rurales, autant dire qu’une femme sans mari n’existe pas. Alors, de là à lui confier un portable… Même pas en rêve.

Le conseil du village estime en effet que « cette technologie est nuisible à la société », rapporte le site de madame.lefigaro.fr. Pour aller plus loin, les responsables locaux ont confié à l’AFP : « comme pour l'alcool, l'usage des mobiles pour les femmes non mariées est une nuisance pour la société. » En attendant, si une femme célibataire est prise au téléphone en flagrant délit, ou en possession d’un mobile, elle sera condamnée à payer une amende de 2 100 roupies, soit 27 euros, ce qui représente une somme considérable en Inde. Moyennant finance, les dénonciateurs sont également encouragés. Bonne ambiance. Et « l’Inde numérique » s’éloigne.